top of page
vecteur-de-fond-industriel-et-d-ingénierie-futur-plan-technique-plan-en-perspective-du-méc

Projet e-Dravion - Technique

Capture d’écran, le 2023-03-15 à 19.34.png
image-asset.jpeg

Base D'HYDRAVION
MOBILE

BASE D'HYDRAVION MOBILE

Pour le projet de base d'hydravion mobile, un quai sera accroché solidement à l'arrière du bateau, et permettra l'accostage d'un hydravion. Le bateau étant à l'ancre, il sera orienté naturellement face au vent, ce qui rendra facile et très sécuritaire l'accostage de l'hydravion.
Cette configuration, unique au monde, permettra d'étendre géographiquement largement les activités de la compagnie Québec Aéronature, en s'affranchissant des infrastructures habituellement nécessaires à
l'exploitation des hydravions sur les berges des rivières ou fleuves.



 

PLan_Alert_profil.png
plan_quai_alert_dsu.png


Le bateau ayant de larges capacités d'emport, il n'est pas exclu d'installer à bord un réservoir de carburant pour le ravitaillement de l'hydravion.
De part le fait même d'être une base éloignée du rivage, qui de plus pourra se déplacer d'un endroit à l'autre de jours en jours, la base Alert permettra une exploitation générant moins de nuisances sonores pour les riverains, allant même jusqu'à devenir  une attraction temporaire originale pour ces mêmes riverains.

SCÈNE DE
SPECTACLES

Composants
moteurnegatif.png

MOTEUR
Le moteur de l'e-Dravion est un Emrax 228 d'une puissance maximale de 124 kW pour un poids de 13,5 kg, à refroidissement liquide.

CONTRÔLEUR

Le contrôleur permet comme son nom l'indique de contrôler le moteur, il pèse environ 8 kg et sera installé dans le compartiment moteur.

BATTERIES
Les batteries ​équipant l'e-Dravion sont de type Li-Ion d'une tension nominale de 345 Volts. Les blocs batteries sont installés dans l'avion, l'un dans le compartiment moteur en avant de la cloison pare-feu, et l'autre dans le fuselage en arrière des sièges pilote. Les blocs batteries sont refroidis par un système de refroidissement liquide, et sont de plus équipés d'un canal d'aération permettant de libérer les gaz de façon contrôlé en cas d'emballement thermique.

AVIONIQUE

L'avionique, développée entièrement par notre partenaire C3RiOS, permettra un contrôle total de tous les paramètres moteurs et batteries (rpm, températures, état de charge, etc...) via une interface homme/machine performante, tout en restant très légère et adaptée aux contraintes de l'hydraviation.
 

HÉLICE

L'hélice équipant l'e-Dravion sera une tri-pale en matériau composite, spécialement étudiée pour réduire au maximum les nuisances sonores tout en permettant d'Exploiter au maximum la puissance délivrée par le moteur électrique.

Intérêts

EXPOSITIONS 
Intérêts du projet
logoco2.png

Réduction des gaz à effets de serre (GES)
L'électrification d'un hydravion permet de réduire voire même de supprimer totalement les émissions de carbone lors de son exploitation. Dans notre cas, l'installation d'une motorisation électrique sur un avion conventionnel permettra une réduction de plus de 49 tonnes équivalent CO2 par année. De plus, si ce projet pilote est appliqué dans un premier temps sur un hydravion école, sa réalisation servira de figure de proue et est destinée dans un deuxième temps à une commercialisation de la technologie développée, permettant ainsi de réduire drastiquement la consommation en essence de nombreux avions et hydravions.

Réduction des nuisances sonores
L'urbanisation grandissante des berges de rivières et des lacs, tout comme celle autour des aéroports, couplée au déplacement de l'activité récréotouristique hydravion vers les zones plus densément peuplées, rendent indispensable l'évolution de l'activité d'aviation légère vers des solutions de motorisation moins bruyantes. Les émissions sonores réduites générées par une motorisation électrique vont permettre d'aller dans ce sens, et induire de ce fait une plus grande acceptabilité sociale des activités aériennes.

L'AVION

Avion principal - Phase 1
Il était important pour l'équipe Aéronature que l'avion servant de plate-forme au développement du projet soit un avion canadien, et pourquoi pas même québécois. C'est pourquoi l'avion choisi est un Bushcaddy R120, conçu et fabriqué au Québec. Techniquement il est très représentatif d'une large gamme d'hydravions utilisés au Canada, puisqu'il est de construction semi-monocoque en aluminium, tout comme la gamme des Cessna 120, 172, 175, 180, 185, 206....
De plus, cet avion est classé "Experimental", c'est-à-dire qu'il est réglementairement possible de le modifier plus facilement qu'un avion certifié.


Avion secondaire - Phase 1
Pour être bien certain de répondre aux exigences d'un maximum de types d'hydravions, l'équipe Aéronature travaille également sur l'adaptation de la solution électrique sur la structure d'un avion de type Piper Pa18, construit lui en tubes d'aciers soudés.
 

bushcaddy_edited.jpg

Avion - Phase 2
L'équipe souhaite que l'avion utilisé pour la phase 2 soit également de fabrication canadienne. Des études approfondies seront cependant menées également sur des avions certifiés de type Cessna.

BATEAU
HISTORIQUE

LIEU DE
VIE

Idée et concept
Profil_bushcaddy_edited.png

Partant du constat que, malgré l'émergence de plusieurs projets d'élèctrification d'avions légers de part le monde, aucun d'eux ne concernait l'élèctrification d'un hydravion léger semblable à ceux utilisés en école par Québec Aéronature, et plus largement utilisés par la vaste majorité des pilotes d'hydravions au Québec et le reste du Canada, l'équipe de Québec Aéronature a décidé de palier à ce besoin en lançant le projet e-Dravion.Et il y a une raison simple pour laquelle aucun projet jusqu'à aujourd'hui n'a vu le jour concernant l'électrification d'un hydravion léger conventionnel. En effet, les contraintes imposées par la technologie électrique, notamment en terme d'autonomie, imposent une aérodynamique de l'avion très soignée, avec le moins de trainées possibles, ce qui implique la plupart du temps le développement d'un nouvel avion en matériaux composites ayant une grande finesse. Tout le contraire donc d'un hydravion à flotteurs en aluminium riveté ou en tubes d'aciers soudés dont la conception architecturale date de plus de 70 ans. Et pourtant, ce sont ces hydravions qui volent aujourd'hui au Québec et dans le reste du Canada. Si il est utopique de penser que, dans le cadre d'une volonté de réduction de gaz à effet de serre, la flotte complète de ces hydravions sera remplacée à court terme par de nouvelle machine ultra-modernes, il est toutefois parfaitement envisageable d'en remotoriser une partie avec un moteur électrique. Encore faut-il que des solutions aient été étudiées, développées, et adaptées aux contraintes de l'hydraviation légére. C'est ce que l'équipe de Québec Aéronature s'est attelé à faire avec le projet e-Dravion.

Partant du constat que, malgré l'émergence de plusieurs projets d'élèctrification d'avions légers de part le monde, aucun d'eux ne concernait l'élèctrification d'un hydravion léger semblable à ceux utilisés en école par Québec Aéronature, et plus largement utilisés par la vaste majorité des pilotes d'hydravions au Québec et le reste du Canada, l'équipe de Québec Aéronature a décidé de palier à ce besoin en lançant le projet e-Dravion.
Et il y a une raison simple pour laquelle aucun projet jusqu'à aujourd'hui n'a vu le jour concernant l'électrification d'un hydravion léger conventionnel. En effet, les contraintes imposées par la technologie électrique, notamment en terme d'autonomie, imposent une aérodynamique de l'avion très soignée, avec le moins de trainées possibles, ce qui implique la plupart du temps le développement d'un nouvel avion en matériaux composites ayant une grande finesse. Tout le contraire donc d'un hydravion à flotteurs en aluminium riveté ou en tubes d'aciers soudés dont la conception architecturale date de plus de 70 ans. Et pourtant, ce sont ces hydravions qui volent aujourd'hui au Québec et dans le reste du Canada. Si il est utopique de penser que, dans le cadre d'une volonté de réduction de gaz à effet de serre, la flotte complète de ces hydravions sera remplacée à court terme par de nouvelle machine ultra-modernes, il est toutefois parfaitement envisageable d'en remotoriser une partie avec un moteur électrique. Encore faut-il que des solutions aient été étudiées, développées, et adaptées aux contraintes de l'hydraviation légére. C'est ce que l'équipe de Québec Aéronature s'est attelé à faire avec le projet e-Dravion.

Adresse

59, Clifton
Otterburn-Park, J3H-1W5
QC, Canada

Téléphone

438-870-4804

Nous suivre

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Instagram
bottom of page